Aller en bas
Genji Nakajima
Genji Nakajima
Cadet
Fonction :
  • Membre
Récits : 179

Âge RPG : 16 ans
Points d'Orm : 500/500

Conversation téléphonique  Empty Conversation téléphonique

le Dim 15 Mai - 12:41
Genji s'était réfugié chez son oncle après ce qui s'était passé, pour appeler à la maison, profondément choqué. Il devait être très tôt, trois ou quatre heures du marin, chez lui, il dû rappeler une seconde fois car ça ne répondit pas la première fois. Il s'était assis par terre, blotti dans un coin et les larmes aux yeux. Son père décrocha en premier, parlant avant qu'il ne puisse en placer une.

– Genji ? Kimmitsu ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Tu es malade ou blessé ?

– Papa, murmura-t-il, c'est moi. J'ai... ce soir... J'ai vu... Quelqu'un qui est mort...

Il avait du mal à parler, la gorge très serrée. Son oncle n'était pas à l'appartement, occupé avec ce qui s'était passé, il avait sûrement dû contacter la directrice et prévenir les autres professeurs.

– Quelqu'un... A cause de l'armée ?

– Non, renifla-t-il en pleurant encore plus fort. Un garçon de quatorze ans... Il déprimait plus, sa famille ne l'aidait pas... Et il est mort... Je l'ai vu, on l'a trouvé, avec Adeline, il s'est tué et... On l'a trouvé... Il est mort...

Baissant la tête, il se blottit un peu plus contre le mur, très touché, serrant le combiné contre lui, tremblant comme une feuille. Que devait-il faire, maintenant ? Il avait l'impression d'avoir sauté dans un gouffre, revoyant sans cesse le visage blême du jeune Alexis, ses yeux fermés, son corps immobile, sans plus aucune respiration, puis le sang. Le sang surtout. Un silence s'était installé, qu'il ne parvint pas à rompre tout de suite.

– Genji, écoute-moi bien. Tu vas rester où tu es puis, dès que tu le pourras, tu iras trouver des amis. D'accord ? Ta mère et moi, on arrive. On prend le premier vol pour la France et on est là.

Hein ? Ils allaient venir ? Genji rouvrit les yeux en balbutiant que ce n'était pas la peine, qu'ils n'allaient quand même pas se déplacer exprès pour ça, que son oncle était déjà là. Il allait... digérer le choc, au bout d'un moment.

– Ton oncle a autre chose à faire et tu as besoin de nous. Tu es blotti contre le mur, je parie ? Alors, on vient. J'ai dit que je ne te laisserai plus tomber, Genji. Ta mère et moi, on arrive, ce n'est pas discutable.

Genji ne répondit pas, murmurant juste une phrase inintelligible. Il ne dit que quelques paroles de plus avant de raccrocher, entourant ses genoux de ses bras et posa sa tête dessus.

_________________
Conversation téléphonique  3zsf
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum